Page publique
www.pouy-roquelaure.fr
http://www.pouy-roquelaure.fr/public/perso/img-r58-a27.jpg

sous menu
PATRIMOINE
► Historique
► Phototh?que

calendrier
Mois précédent Août 2021 Mois suivant
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
Cliquez sur les cases rouges pour afficher l'évènement du jour.
Rechercher : http://www.pouy-roquelaure.fr/public/img/loupe.gif

Historique


Source : Soci?t? Arch?ologique et historique du Gers
"Communes du D?partement du Gers" tome 2

?POUY-ROQUELAURE

A 170 m d'altitude, en l?ger contrebas du plateau qui culmine ? 209m, s'es ?tabli le village de Pouy-Roquelaure. A 17 km de Lectoure, son chef-lieu de canton, ce village domine largement la vall?e du Petit-Auvignon. Limitrophe du Lot-et-Garonne et ?vit?e par les axes de communication, cette communaut? est rest?e longtemps ? l'?cart. Ancien castelnau d?pendant de la seigneurie de Fimarcon, la commune et le r?sultat du regroupement de trois petites paroisses : Pouy et Roquelaure en 1791, puis Rignac le 28 mai 1823. Lors des recensements on distingues toujours trois sections : par exemple en 1854 la section de Roquelarue avait 88 ha, celle de Rignac 142 ha, celle de Pouy (si?ge de la mairie) 291 ha. Superficie 1077 ha.

Le village s'appelait autrefois Pouy-Carrejelard. On trouve aussi Puy-Roquelaure (Expilly). Le nom actuel a ?t? fix? avec le rattachement de Roquelaure apr?s la r?volution (?crit parfois Pouyroquelaure). Pouy, poy, puy = podium = sommet. Roquelaure est le nom du fief et de la famille dont est issu le fid?le et joyeux compagnon d'Henri IV, devenu gouverneur de Lectoure o? il mourut en 1625. F?te patronale : la Sainte-Blaise le 3 f?vrier.

Description g?ographique et historique :

La commune a pour limites : Saint- M?zard au levant, Lamontjoie au nord, Ligardes au couchant et Berrac au midi. Elle est arros? par deux ruisseaux : le Petit-Auvignon et le ruisseau de la Parr? la s?parait de Roquelaure. Le relief est assez accident?. Le plateau (209 m au ch?teau d'eau) occupe 1/3 des surfaces et s'oppose l'?troite vall?e de l'Auvignon (env. 100 m). Les terres silico-argileuses humif?res sont tr?s bonnes pour les froments. Placages de sable au bois des Paroisses (209 m).

Au moins six sites ont r?v?l? en surface des fragments de tegulae d'?poque gallo-romaine : aux lieux-dits Bourdieu (2 km? nord-nord/ouest), Bourdouillet (nord-ouest), Bragail (2 km au nord), Lacartalade-Rignac et Toulas (1 km ? l'est) et surtout une importante n?cropole ? Gleysa du Breton appel? aussi Saint-Martin de la Oumettes (1,5 km au nord-est).

Vers l'an mil, la population se regroupe autour de trois sites fortifi?s munis d'?glise : Rignac, Pouy et Roquelaure. La plus ancienne mention du ch?teau de Pouy remonte ? 1279. En 1303, le seigneur octroie une charge de coutumes qui ordonne, entre autre, aux habitants du village d'enclore leur part d'enceinte. La famille Bordes d?tient la seigneurie et parmi leurs descendants on trouve, en 1326, Guillaume de Bordes ?v?que de Lectoure. Pendant la guerre de Cent Ans, Guillaume de Bordes, seigneur du Pouy, fut fait prisonnier par Thomas Felton et emmen? en Angleterre. Il obtint en 1381 un sauf conduit pour venir en France chercher les moyens de racheter sa libert?.

En 1553, Noble Martin de Montl?zun et Jan du Bouzet sont co-seigneurs de Pouy-Carrejelard ; chacun poss?de ch?teau et d?pendance au village. La salle noble de Roquelaure est d?tenue par Jean de Mondenard. Comme pour toute la r?gion, le XVIIe si?cle fut une rude p?riode avec famines et pestes.

Au milieu du XIXe si?cle, les ?quipements communaux sont ? l'abandon. La salle servant de mairie n'a plus de plafond. Le presbyt?re appartient en partie ? M. le cur?. L'?cole se r?duit ? une chambre sans ?quipement. L'?glise tr?s malsaine, menace de s'?crouler. Vers 1850 arrive un? cur? de choc qui, par souscription, trouve 10 000 francs pour construire une ?glise neuve. Il fait commencer les travaux sans attendre. Le sous-pr?fet peste : "Les habitants ont construit l'?glise sans autorisation ; mais, ils n'ont pas pu terminer leur oeuvre". Le cur? ?crit alors une longue lettre ? l'Empereur pour solliciter des fonds (1866) et les travaux reprennent en 1871 pour s'achever un an plus tard. Au XXe si?cle, apr?s la construction d'un groupe scolaire, l'arriv?e de l'?lectricit?, l'adduction d'eau, l'am?lioration de la voirie, la commune se dote d'une salle des f?tes (1989) et entretient son patrimoine alors que le tissu associatif assure les animations (f?te de la musique, f?te patronale, ...).

Les diff?rentes adjonctions territoriales ont port? la population ? un maximum de 595 habitants en 1831. Par la suite le d?clin est plus ou moins rapide : en 1790 on comptabilise 592 hab. (dont 436 ? Pouy et 156 ? Rignac). En 1831, on comptait 140 maisons dont 42 au village (soit 4,35 habt/maison) ; en 1873 : 112. La population se composait en 1831 de 157 gar?ons, de 123 filles, de 134 hommes mari?s, 132 femmes mari?es, de 18 veufs et 31 veuves. La proximit? d'Agen modifie actuellement l'?volution ; on pourrait assister ? une l?g?re reprise d?mographique.

Au cimeti?re, tombe de Donnedevie de Rignac (1788-1869), pr?sident de la Cour Imp?riale d'Agen. Sont originaires d'ici : Antoine-Daniel Bouet (10 f?vrier 1758-20 mars 1808), c?l?brit? locale, commissaire du gouvernement aupr?s du tribunal de N?rac et juge ? la cour d'Appel d'Agen (10 d?cembre 1758-20 avril 1808) et propri?taire du ch?teau d'Ampelle ; Pierre Labord?re qui signait dans la D?p?che des chroniques humoristiques en gascon sous la signature de Pierre Lesclop et le pr?fet Fourcade.

Activit?s ?conomiques et culturelles :

Jusqu'? cette fin du XXe s., l'agriculture fait vivre la grande majorit? de la population. En 1854, les 1078 hectares se r?partissaient ainsi : 762 ha de terres labourables, 90 ha de pr?s, 103 ha de vignes, 56 ha de bois, 27 ha de p?ture, 15 ha de friches, 12 ha pour les sols de maisons et 8,9 ha de jardins. On comptait 17 m?tairies dont certaines ?taient tr?s grosses pour l'?poque (de 4 ou de 5 paires). Bien s?r, la polyculture domine avec, en raison des terres fertiles, une pr?dominance des bl?s que l'on va vendre ? N?rac de pr?f?rence ? Lectoure car la route n'est pas achev?e et demeure impraticable une partie de l'ann?e (ao?t 1840). Pour la consommation personnelle on se rend ? l'un des deux moulins ? eau (du Seriech et de la Forge) coupl?s ? deux moulins ? vent.

L'?loignement de tout centre actif a permis d'obtenir trois foires : le 4 f?vrier, le 18 avril et le 13 septembre. Le Conseil municipal en demande une quatri?me pour le 28 mai (d?lib?ration du 13 mai 1853). Au milieu du XIXe s., sont en activit? tailleurs de pierre, tisserands, charpentiers, cordonniers, forgerons... On signale aussi deux auberges, deux caf?s, deux boulangers mais aucun boucher. Comment expliquer les qualification de "carrejelard" ? Un lieu o? l'on apporte du lard ? vendre ?

Aujourd'hui, l'activit? agricole devient secondaire. De nombreuses personnes travaillent ? Agen et ? N?rac toutes proches. En ce d?but de XXIe s., quinze exploitations subsistent. La surface agricole utilis?e est de 647 ha. (630 ha de terres labourables et 15 ha toujours en herbes). On compte 100 vaches. Un laboratoire de semences, install? dans les ann?es 1980 (M. Angotti ?tant maire), avait employ? une douzaine de salari?s. Il est aujourd'hui ferm?.

La commune dispose d'une ?cole communale ? partir de 1834. En 1840, on ach?te une maison. En 1854, l'?cole accueille 25 enfants (16 gar?ons et 9 filles). Le logement de l'instituteur, ? c?t? du cimeti?re est insalubre. Les ?l?ves, pour leur part, ne disposent pas de lieux d'aisance et sont oblig?s d'aller, pour leurs besoins naturels, sur la voie publique o? ils sont expos?s aux yeux des passants. Il faudra attendre 1882 pour avoir une ?cole digne de ce nom. Construite ? l'ext?rieur du village par l'entrepreneur Dupin, charpentier ? Abri, elle servira aussi de mairie et fermera dans les ann?es 80. Les enfants vont aujourd'hui ? Saint-M?zard ou au Pergain-Taillac. En 1833, on vend l'ancienne maison presbyt?rale pour en acheter une autre pr?s de la nouvelle ?glise au lieu-dit "Cap de la place".

L'actuel chemin de Saint-Jacques - Rocamadour - La Romieu (GR 654) traverse la commune.

Patrimoine :

Le village primitif. Un castelnau occupait la partie sud de l'?peron et affectait la forme d'un rectangle. Ses ?l?ments d?fensifs sont surtout visible au midi : un mur en grand appareil, une porte dat?e de 1583, des inscriptions, un escalier. Le principal ch?teau devait se situer ? proximit? de celui qui existe aujourd'hui. Hors des remparts, c?t? nord-ouest, s'est d?velopp? un faubourg avec artisans, ateliers, jardins. Au XIXe et au XXe s., les constructions se sont ?tablies ? l'ouest et au nord de l'enclos du ch?teau moderne. Cette partie a?r?e contraste avec les maisons enchev?tr?es et les ruelles sinueuses du vieux castelnau.

Les ?glises. L'?glise paroissiale actuelle date du XIXe s. ; elle a remplac? une construction tr?s ancienne situ?e hors les murs ? 200m en contre bas, au centre du cimeti?re et qualifi?e de "tr?s malsaine". Comme beaucoup de chapelles rurales, elle comprenait une nef rectangulaire et un clocher ? pignon (une baie, une cloche). La nouvelle ?glise, de style n?o-gothique, bien qu'isol?e n'est pas orient?e. Elle est d?di?e ? Saint-Blaise; cependant, les deux saints qui sont ici en l'honneur sont Saint-Fabien et Saint-S?bastien. Ils auraient dans le temps jugul? une ?pid?mie de peste. Ils figurent de part et d'autre de la crucifixion centrale du chevet sur une toile du XVII" s., et sur les deux vitraux. Dans le choeur, quatre tableaux anciens repr?sentent les Evang?liste. Le clocher est couvert de tuiles plates ? ergots contrairement ? ceux de Larroque ou de Saint-Martin.

L'?glise de Rignac, entour?e du cimeti?re, a ?t? d?saffect?e le 11 d?cembre 1973 et c?d?e ? un priv?. Il s'agit d'un monument probablement m?di?val (?l?ments romans) qui s'inscrit dans le cadre d'un petit hameau typique (comme Pordiac ou Vicnau, ...). Il y avait autrefois une toile de Sainte-Marie-Madeleine (patronne de l'?glise) ? genoux. La cloche a ?t? transport?e au clocher de Pouy.

Le hameau de Roquelaure eut lui aussi son ?glise ; mais elle a ?t? remplac?e par une chapelle pour le ch?teau. Au lieu-dit "Gleysa de Saint-Martin des Oulmettes", au nord ouest du lieu-dit "Maron", se trouvait une ancienne ?glise. On trouve encore des d?bris de tuiles et d'ossements. Les pierres provenant de la d?molition de l'?glise auraient servi ? b?tir les deux moulins ? vent (aujourd'hui disparus) se trouvant ? "Vente Plume".

Plusieurs ch?teaux m?di?vaux ont disparu. Celui du village (en 1553 il y en avait deux), celui du Plastra et celui de Revignan. Le ch?teau gascon en ruine de Roquelaure a servi de mat?riaux pour la chartreuse voisine. Il appartient ? la famille maternelle de Monluc, les Mondenard ; l'un d'eux, Jean de Mondenard-Roquelaure, participa aux guerres d'Italie. En 1662, Roquelaure est c?d? ? Gilles du Bouzet de Roquepine, seigneur du marquisat de Pouy. Le ch?teau moderne, proche du village, s'inscrit dans un vaste enclos environn? d'essences rares. Construit au XVIIe s., il affecte la forme d'une ?querre, avec toit mansard?. Il vient de faire l'objet de restaurations.

Divers. Des fontaines pr?s du village ainsi qu'une croix de mission et une girouette. La fontaine situ?e au sud mur du ch?teau vient de faire l'objet d'une restauration ainsi que le lavoir entre cette fontaine et le cimeti?re.

Etrange nom de village :

Rien ne distinguait autrefois les nombreux "Pouy", "Larroque", "Castera"... que comptait notre r?gion. Notre "Pouy", que des latinistes du XVIII" s. ont traduit par "Podium Rup? Laurea" se trouve successivement ?crit dans les registres : "Pouy-Carr?g?lard" (1268), "Podio-Calcilardi" (1381), "Carr?g?lard" (1441) et "Corg?lard" (1790). Le mot carr?g? veut dire charroyer en gascon. Dans l'expression "Podium de Carcilardi", le mot "podium" et la finale "lardi" ont le m?me sens : l'un est la traduction de l'autre, de la langue celte ? la langue latine. En celte, "ard" veut dire hauteur bois?e.

pouy-roquelaure - Tous droits réservés. http://www.pouy-roquelaure.fr/public/perso/enveloppe.jpg Nous contacter ImaWeb  &  A GE D I